Hé oui c’est bien beau de se dire « allez hop j’attaque ma généalogie » encore faut-il savoir par quoi et par où démarrer. Personnellement je me suis lancée tête baissée dans l’aventure dans toutes les archives disponibles sans réel fil conducteur et forcément au bout d’un moment je me suis un peu perdue, j’avais beaucoup d’infos mais qu’en faire ?

« Ordre, Méthode et petites cellules grises » précepte de Mr Hercule Poirot, que je n’avais pas du tout suivi……trop d’infos tuent l’Info !!!!!

Alors j’ai tout mis  à plat et je me suis organisée……

D’abord, après avoir récolté un maximum d’infos sur les différents membres de ma famille, les noms, prénoms, date de naissance (à défaut l’année), le lieu de naissance mais aussi d’habitation, bref tout ce que je pouvais glaner, (en règle générale, les infos fiables vont jusqu’à nos grands-parents) j’ai glissé le tout dans des dossiers par famille. A chacun sa méthode, d’autres privilégieront un classeur, un cahier.

A partir de ce moment, lorsque la pêche aux infos s’est avérée fructueuse, commencez à les rentrer dans votre logiciel informatique. Plusieurs sites vous proposent gratuitement des arbres en ligne tels que: GENEANET, FILAE, FAMILY SEARCH etc, etc….

Ensuite, eh bien la question importante : par qui je commence ???? mon père, ma mère, mes grands-parents ou moi ? Cette personne définie sera la racine de votre arbre et nommée SOSA par les généalogistes.  Rassurez-vous ce Sosa vous pourrez toujours le changer, puisque toutes les personnes qui graviteront autour seront reliées entre elles. Je m’explique, dans mon cas je me suis choisie moi, mais ensuite, pour l’offrir à ma mère, c’est elle que j’ai mise en Sosa. Rien de plus simple avec un logiciel généalogique.

Le sosa déterminé, on va pouvoir monter dans les branches……..oui mais laquelle démarrer ? paternelle ou maternelle ? en d’autres termes, branche agnatique (père) ou cognatique (mère). Jusqu’aux grands-parents, on monte en général, les 2 en même temps, après çà, çà se complique. A part si les 2 branches sont issues d’une même ville, il est plus prudent de faire branche par branche et d’alterner lorsque vous bloquez sur une.

Aidez-vous des archives départementales numérisées sur internet

Les archives départementales regroupent toutes les archives par villes et se composent principalement par :

  • tables décennales : à partir de 1792. Récapitulatif des naissances, mariages et décès par décennie
  • registres paroissiaux : actes de naissances, mariages et décès avant la révolution
  • états civils : actes de naissances, mariages et décès après la révolution
  • recensements de la population : 19ème et 20ème siècles
  • registres des matricules : à partir de 1867. On y trouve le signalement et des informations diverses sur le militaire ainsi que sa carrière : incorporation, corps d’affectation, campagnes, blessures, citations, décorations etc. Chaque homme est inscrit dans le bureau de recrutement de son lieu de domicile l’année de ses 20 ans.

A noter aussi que certains départements regroupent les registres paroissiaux avec les états civils, d’autres présentent des tables de successions…….Chaque département est différent.

Pour bien démarrer, privilégiez la consultation des tables décennales. Classées par ordre alphabétique, elles permettent d’accéder rapidement aux renseignements de bases : nom, prénoms et date de naissance. Elles permettent de découvrir les fratries et les cercles familiaux ainsi que le numéro des actes. Ces infos vont serviront à aller directement aux dates données sans avoir à feuilleter tout le registre. Bref elles vous font gagner un temps fou. Vous verrez, quand on a pas de tables décennales, la recherche est beaucoup plus laborieuse !!!

Carte des archives départementales et leurs coordonnées : france archives

Pour les archives récentes, il faudra se déplacer en salle de lecture.

Gardez malgré tout en mémoire qu’il vous arrivera d’être bloqué pour différentes raisons :

Disparition d’un individu

Un ancêtre qui quitte sans crier « gare » le village ou la ville, pour se marier ou pour travailler en ne laissant aucun indice, il vous faudra alors élargir vos recherches aux alentours avec l’espoir de tomber dessus, il pourra même vous arriver de le retrouver par hasard lors de recherches sur d’autres ancêtres. Le recensement est aussi une bonne aide car il permet de vérifier à quel moment l’individu n’apparaît plus dans le recensement, celui-ci étant effectué tous les cinq, et avec un peu de chance il sera dans le recensement d’un village voisin. De plus cette source est une mine d’informations sur les lieux et date de naissances, les métiers, le groupe familial et parfois même le degré d’instruction, l’handicap physique, ainsi que la structure de l’habitation……

Père inconnu

Un enfant déclaré « naturel » enregistré sous le patronyme de sa mère avec pour mention « père inconnu », dans ce cas il n’y a pas grand chose à faire ! Bien sûr on pourra continuer les recherches sur le patronyme maternel mais le côté paternel s’arrêtera ici.

Dans une de mes branches, j’ai le cas de 3 enfants nés « naturels » de père inconnu. La mère, Sophie, se marie 2 ans après la naissance de son dernier enfant en 1873, on se dit que les enfants vont être légitimés lors de cette union comme cela arrive fréquemment,  mais non la mère prend le nom du mari et les enfants gardent celui de leur mère. Que peut-on déduire de cette situation ? J’ai fait des recherches sur ce mari. Il était déjà marié et père de famille lorsque les 3 enfants sont nés. Veuf en 1860, il épousera donc en seconde noce Sophie en 1873 mais sans reconnaître les 3 enfants et vivront dans un autre petit village. Cet homme avait-il une double vie ?A la mort de sa 1ère femme, il épouse sa maîtresse et afin de sauver les apparences ne reconnaît pas les enfants, ou bien ce brave homme n’était pour rien dans la naissance de ces enfants. Il avait 11 ans de plus que Sophie, tisserands tous les 2, ils vivaient dans le même village, travaillaient peut-être dans la même usine, devaient se côtoyer régulièrement et soudain, à la mort de sa 1ère femme ils partent se marier et vivre dans un autre petit village. Tout cela réunit, cela me semble suspect  mais malgré tout hypothétique.

C’est un cas de figure intéressant en généalogie d’autant que cette branche est une branche directe (un de ces 3 enfants est mon trisaïeul). Alors dois-je la continuer en ne suivant que le côté maternelle ou avec le côté paternel aussi ?

Pour l’instant j’ai décidé de suivre la trace de ce père volage en considérant qu’il était bien le géniteur des enfants…….

ARCHIVES MANQUANTES

Une autre raison de frustration ……quand les archives sont abîmées, illisibles, détruites, voire même aussi dans certains cas fausses, et là l’espoir disparaît avec elles !!!!

LECTURE DES ARCHIVES

Enfin, le blocage que vous rencontrerez forcément: le déchiffrage des actes datant du 16ème et 17ème siècles. Dans ce cas il faut de la persévérance, de la ténacité, de la patience et du temps…………. Pour vous aider il existe pas mal de bouquins, moi j’ai souvent sous la main le livre de Roland de Tarragon  « lire les écritures anciennes du XVe au XVIIIe siècle. Certaines associations de généalogistes proposent aussi des formations. Quand vous êtes vraiment bloqués n’hésitez pas à le soumettre à d’autres personnes, un autre regard peut parfois aider.

J’allais oublier une chose importante ! Quand vous démarrerez vos recherches, faites attention aux patronymes. En effet, ce n’est pas parce qu’un individu porte le même nom qu’il fait partie systématiquement de votre branche. Je m’explique :

Prenons le cas de Jean Dupont ; en cherchant dans les tables décennales, vous tomber sur toute une liste de Dupont, assurez vous qu’ils sont bien en lien avec votre branche sinon vous risquez de partir dans la mauvaise direction.

Eh bien voilà, vous connaissez l’essentiel….Maintenant vous êtes prêt à endosser le costume du parfait détective, armé de mes petits conseils pour vos recherches.

Alors au travail, c’est à vous de jouer ! Retrouvez tous les articles disponibles

Quant à moi je repars dans mes actes poussiéreux en espérant que, de temps en temps, vous me ferez part de vos avancées, de vos doutes, de vos avis et de vos propres astuces.

Bref vos commentaires sont les bienvenus !!!!